Vous gérez un organisme ou une association, vous êtes un exploitant de salles de spectacles ou un particulier, vous organisez un festival à titre professionnel ou amateur. Dans le cadre de la manifestation que vous organisez, vous souhaitez procéder à la lecture publique d’une œuvre littéraire, par extraits ou dans son intégralité.

La lecture publique est un acte de représentation. Vous devez dès lors obtenir, préalablement à toute lecture, l’autorisation des éditeurs qui sont cessionnaires des droits des auteurs qu’ils publient.  Cette autorisation préalable est requise, quelle que soit l’importance de l’emprunt à l’œuvre littéraire.

Depuis le 1er janvier 2016, la SCELF a été mandatée par la majorité de ses membres, pour percevoir les droits d’auteurs dus au titre des lectures publiques en lieu et place de la SACD.

Afin de faciliter vos démarches, la SCELF a mis en place un portail de demande d’autorisation en ligne permettant le règlement des droits par carte bancaire, par virement ou par chèque.

Le barème mis en place par la SCELF repose sur un certain nombre de paramètres, parmi lesquels, la nature professionnelle ou amatrice de la lecture-spectacle, le caractère gratuit ou payant de celle-ci ainsi que la jauge de la salle.

Pour que nous puissions vous indiquer un devis estimatif des droits et ensuite générer une facturation de droits d'auteur, vous aurez besoin des éléments suivants :

  • Coordonnées de la structure d’accueil de la lecture ou de la manifestation ;
  • Le nom et la jauge de la salle dans laquelle la lecture est représentée ;
  • Le tarif moyen du billet d'entrée ;
  • Les dates de représentations ;
  • Le nombre de représentations ;
  • Les coordonnées de la structure responsable du règlement des droits d’auteur.

L’autorisation délivrée par l’ayant-droit n’est néanmoins opérante qu’après le règlement du minimum garanti (ou du forfait) prévu au barème de la SCELF.

Pour information, il est néanmoins possible de remplir un formulaire de demande d’autorisation en ligne même si aucune représentation n'est encore prévue.

Enfin, dans l’hypothèse d’un refus de l’ayant-droit, toute lecture qui serait néanmoins donnée sera considérée comme une contrefaçon sanctionnée par le Code de la propriété Intellectuelle.

Si vous avez besoin d’assistance, n’hésitez pas à nous contacter au 01.53.34.97.14.